dimanche 9 octobre 2011

5. Le mouvement Saint-Gabriel

1976 : Des gens se regroupent pour contrer la volonté de la Ville de détruire les maisons de la rue Saint-Gabriel pour en faire un boulevard. 200 habitant-e-s de 25 maisons sont menacé-e-s d’expropriation.

Présenté par Roland Cliche, habitant de la coop Saint-Gabriel.

3657-1-05_mouvement_saint-gabriel.mp3 (3:06 minutes)
La mairie, propriétaire des logements, compte les laisser dépérir et les raser. En revendiquant, les résident-e-s obtiennent des rénovations, un nouveau pavement pour la rue et des baux annuels. En 1977, une maison est occupée et transformée en maison des jeunes (aujourd’hui la plus ancienne de la région). En 1978, on fonde la deuxième coop d’habitation du quartier, celle de Saint-Gabriel. Le mouvement est né, les bulldozers sont stoppés.

Le parc Scott avant 1977

Dans leur élan, les citoyen-ne-s luttent aussi pour avoir le parc Scott. L’endroit est au départ un taudis, qui deviendra un hangar et enfin un stationnement. Les citoyen-ne-s obtiennent finalement quelques arbres et des bancs en 1977 en faisant pression sur la Ville. En 1981, le Programme d’amélioration de quartier (PAQ) consacre 30 000$ au parc. La Ville propose un premier plan qui est rejeté par les citoyen-ne-s. Ceux et celles-ci obtiennent le report de l’ouverture des soumissions pour réaliser un plan alternatif, une première. L’année suivante, le Comité des citoyens et des résident-e-s entreprennent les travaux.
Le Parc Scott après

Le mouvement Saint-Gabriel, gonflé à bloc par ces victoires, deviendra le Comité populaire Saint-Jean-
Baptiste en 1982. Désormais, pratiquement tous ce qui est du côté sud de la rue Saint-Gabriel/Lockwell
est du logement social (HLM et coop).

Coin rue Scott et Saint-Gabriel

Agrandir le plan

Pour en savoir plus

Aucun commentaire:

Publier un commentaire