lundi 10 octobre 2011

Un rallye historique dans le quartier… et sur le Web

Roland Cliche, résidant et membre fondateur de la coopérative d’habitation Saint-Gabriel, raconte les grandes luttes urbaines sur cette rue où est né le Comité populaire, à la fin des années 1970. Photo : Étienne Grandmont.

Le 2 octobre 2011, le Comité populaire organisait un rallye dans le quartier sur le thème Le faubourg, une histoire populaire. La trentaine de participantes et de participants a pu se promener au travers des époques et échanger avec des personnes ayant directement contribué aux grandes batailles « locales » des quatre dernières décennies.

Ce qu’il y a de bien, comme nous sommes rendus à l’ère numérique, c’est que l’essentiel du rallye se retrouve maintenant sur Internet. En effet, François G. Couillard, le coordonnateur du projet, a enregistré des entrevues avec chacun des témoins. Il a aussi réalisé une brochure explicative, ainsi que des capsules audio en format MP3, que l’on peut maintenant télécharger gratuitement ici.

Pour faire le rallye, rien de plus simple.
  • Pour une balade à pied, voir la section Audio-guide.
  • Pour le faire maintenant dans votre salon, tout est sur cette page.
Voir le trajet sur Google Maps

Le rallye est une reprise, revue et améliorée, d’une activité organisée pour la première fois dans le cadre de l’Université populaire en 2005.

1. Le Sommet des Amériques

Circuit pédestre
2001 : Du 20 au 22 avril, 34 chefs d’État de tous les pays des Amériques, sauf Cuba, se rencontrent à huis clos à Québec. Ils discutent de la création d’une zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA). Ce traité néolibéral vise à supprimer toute entrave au commerce et à libéraliser les services publics.

Présenté par Nicolas Lefebvre Legault, du Comité Populaire Saint-Jean-Baptiste.

3657-1-01_sommet_des_ameriques.mp3 (4:32 minutes)

dimanche 9 octobre 2011

2. Le boisé des soeurs Franciscaines

Sur la photo, Christian Simard

1974 : Les soeurs Franciscaines vendent un terrain, un boisé composé d’arbres anciens, à un homme d’affaires de Calgary (qui le revendra deux mois plus tard à Entreprises de Centres d’Achats inc. en empochant 203 308$ de profit). Les citoyen-ne-s s’insurgent : il s’agit d’un des derniers poumons verts du quartier.

Présenté par Agnès Maltais, députée de Taschereau

3657-1-02_boise_des_soeurs_franciscaines.mp3 (2:46 minutes)

3. La garderie coopérative Saint-Jean Baptiste

1972 : La garderie ouvre son premier local sur la rue Saint-Jean, en face de la boucherie Bégin. L’endroit
ne convenant pas, il emménage au Couvent du Bon-Pasteur. Le prix est bon et la cour splendide.

Présenté par Vivian Labrie, une des fondatrices du Collectif pour un Québec sans pauvreté et Gabrielle Bouthillier, présidente du conseil d’administration de la garderie.

3657-1-03_garderie_cooperative.mp3 (4:12 minutes)

4. L’Îlot Berthelot

1970 : Six petites maisons de l’îlot résistent à la démolition due au réaménagement de la colline Parlementaire. Ses habitant-e-s se défendent de toutes les menaces d’expropriation pendant près de 20 ans.

Présenté par Robin Couture, ex-squatteur et Hélène Nazon, ex-squatteuse.

5. Le mouvement Saint-Gabriel

1976 : Des gens se regroupent pour contrer la volonté de la Ville de détruire les maisons de la rue Saint-
Gabriel pour en faire un boulevard. 200 habitant-e-s de 25 maisons sont menacé-e-s d’expropriation.

Présenté par Roland Cliche, habitant de la coop Saint-Gabriel.

6. La bataille pour la laïcité scolaire

1977 : La grogne contre l’hégémonie religieuse se fait sentir. À l’école Saint-Jean-Baptiste, des parents souhaitent retirer l’enseignement du catéchisme et mettre de l’avant une éducation humaniste.

Présenté par Réjeanne Cyr-Reid, ex-représentante de l’Association québécoise pour l’application du droit à l’exemption de l’enseignement religieux (AQADER).


3657-1-06_bataille_pour_la_laicite_scolaire.mp3 (3:19 minutes)

7. L’Opération Soleil

1970 : Parallèlement à la destruction de la colline Parlementaire, s’ajoute à ce désastre appréhendé
un désintéressement des résident-e-s, tant locataires que propriétaires, pour le patrimoine bâti du quartier.

Présenté par Marc Boutin, ex-coordonateur de l’Opération Soleil.

3657-1-07_operation_soleil.mp3 (3:20 minutes)

8. La présence des anglophones

Travailleurs des chantiers de bateaux de Québec

1810 : Une crise industrielle et agricole, le chômage et la surpopulation de la Grande-Bretagne poussent des milliers d’Écossais, de Gallois, d’Anglais et d’Irlandais à émigrer au Canada. Ces derniers sont très nombreux à cause de la Grande Famine (1845-1849).

Présenté par Malcom Reid, écrivain.

3657-1-08_presence_des_anglophones.mp3 (3:30 minutes)

9. La communauté gaie et lesbienne

Première Fête Arc-en-ciel

1972 : Le bar Le Ballon Rouge initie l’ouverture d’établissements où la communauté gaie se retrouve et s’affirme. C’est une période difficile, car l’homosexualité est considérée comme une maladie mentale.

Présenté par Claude Barabé alias Réglisse, directeur artistique et marketing du cabaret club le Drague.

3657-1-09_communaute_gaie_et_lesbienne.mp3 (3:08 minutes)

10. La synagogue Beth Israël Ohev Sholem

Circuit complémentaire
1943 : En plein coeur de la Deuxième Guerre mondiale, des juifs de Québec acquièrent un terrain dans l’objectif de construire une synagogue.

Présenté par Simon Jacobs, directeur du Morrin Center.

3657-1-10_synagogue_beth_israel_ohev_sholem.mp3 (5:00 minutes)

11. Les Cove Fields

1945 : Les années d’après-guerre sont marquées par une sérieuse crise du logement partout en occident.

Présenté par Jean-Claude Lizotte, ex-habitant du bidonville.

3657-1-11_cove_fields.mp3 (2:56 minutes)

12. Le Patro Saint-Vincent de Paul

1861 : La Société Saint-Vincent-de-Paul ouvre une école pour enfants pauvres sur la côte d’Abraham. Suit une église et un espace communautaire où les jeunes viennent passer leurs journées : les loisirs sont gratuits.

Présenté par Winnie Frohn, ex-membre du Rassemblement Populaire.

3657-1-12_patro_saint-vincent_de_paul.mp3 (3:48 minutes)

13. La place D’Youville

La Place D'Youville en 1930

17e siècle : La place d’Youville est le lieu de naissance des premières maisons (via la porte Saint-Jean) et
le centre du faubourg Saint-Jean. Toutes les rues est et ouest du quartier y convergent.

Présenté par Marc Boutin, ex-coordonateur du Comité populaire.

3657-1-13_place_dyouville.mp3 (3:25 minutes)